Réel à prise rapide

 

 

J’ai trouvé ce projet oulipien, intitulé Réel à prise rapide, sur le blog d’Anita, La pêche à la baleine. Blog sur lequel figurait un texte remarquable au sujet du chagrin, texte recommandé (à juste titre) par une autre blogueuse, ma copine Gilda de Traces & Trajets.

 

En se conformant à ce projet, on peut écrire tous les jours un texte d’inspiration autobiographique. Je résume le mode d’emploi (se reporter au blog La pêche à la baleine pour la version intégrale) :

1. Écrivez sur le vif. Comme si vous utilisiez un carnet de croquis, écrivez dès que l’idée du texte germe dans votre esprit.

2. N’écrivez pas plus de 100 mots. C’est-à-dire, à l’échelle d’un petit carnet, environ dix lignes.

3. Transcrivez des éléments réels de la journée (interdit d’inventer ou de se référer à une journée antérieure)

4. Suivez la consigne thématique de la date correspondante (le « programme » fournit une liste annuelle jour par jour – par exemple 26 août : « aujourd’hui, demi-vérité »). Il s’agit d’adopter un angle particulier. Même si la consigne vous semble abstraite, rattachez-la à votre journée.

Je pense qu’en effet, utiliser une méthode de ce genre peut servir de déclencheur pour débloquer quelque chose qui n’arrive pas à sortir. Faire un pas de côté, en quelque sorte. J’essaierai peut-être. Ou pas…

5 réflexions au sujet de « Réel à prise rapide »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s