La Lune et les arbres


Corot : Diane et Actéon, 1836 - Collection Robert Lehmann, Metropolitan Museum of Art

Corot : Diane et Actéon, 1836 - Collection Robert Lehmann, Metropolitan Museum of Art

Dans son livre Plaidoyer pour l’arbre, Francis Hallé analyse l’influence de la Lune sur la croissance et le comportement des arbres. En effet, selon les recherches du Pr Zürcher, professeur de sciences forestières à l’Ecole polytechnique de Zürich, le diamètre des arbres varie deux fois par jour, parallèlement avec les marées.

C’est lorsque la lune est à son zénith que son pouvoir d’attraction est le plus fort, notamment sur la mer et sur la sève des plantations.

C’est en mesurant le diamètre de jeunes épicéas plusieurs fois par jour que ces variations infimes (de l’ordre du millimètre) sont apparues. Le phénomène est dû à ce que l’eau contenue dans le tronc subit des différences de pression dans la journée, ce qui déforme les vaisseaux conducteurs de sève et les fait gonfler ou rétrécir, selon un cycle quotidien correspondant exactement à celui des marées. L’attraction lunaire a donc aussi une influence sur la vie des plantes, ce que les jardiniers connaissent depuis longtemps.

Il y a bien longtemps d’ailleurs que les forêts sont associées à la Lune, par exemple à travers la figure de la déesse grecque Artémis, Diane chez les Romains. Artémis est la divinité de la nature sauvage, protectrice des fauves, la forêt est son territoire et la Lune sa planète, comme le Soleil est celle de son frère Apollon.

Source image : Metropolitan Museum of Art

Lien : le festival de la Garde-Freinet, La Forêt en Partage

Publicités

La Forêt en Partage

Un beau titre pour une belle idée. Dans quelques jours aura lieu à La Garde-Freinet, dans le Var, le premier festival « La Forêt en Partage ». Une manifestation qui ne pouvait pas mieux se situer que dans cette ville située au cœur du grand massif forestier des Maures.

maures-050122001

Le texte de son « manifeste » :

« Pendant des millénaires la forêt a été un réservoir inépuisable. Elle a apporté à l’homme chaleur, nourriture, médecine. Elle a été protectrice, bâtisseuse, et même… poumon. Elle est au cœur de bien des histoires qui débutent par « Il était une fois … ». Pour chacun d’entre nous elle représente quelque chose qui dit l’être que nous sommes.

Or dans bien des endroits du monde elle est  malmenée, pillée, détruite, au point d’être aujourd’hui au cœur des débats de société et de développement des territoires. Car elle est un maillon essentiel de la chaîne de vie.

Le Festival du Freinet souhaite sensibiliser le public et notamment les jeunes à la redécouverte de ces belles dames menacées que sont les forêts de notre planète, en retissant les liens d’un échange aussi nécessaire à elles… qu’à nous. »

Avec des conférences et débats, des promenades, des concerts, des expositions, des spectacles, ce festival est orienté vers une multiplicité d’approches permettant de mieux percevoir toutes les dimensions de la relation immémoriale existant entre les êtres humains et la forêt.

J’y serai…

photo de Patrick Morand

Renseignements à l’Office de Tourisme de La Garde-Freinet.
Tel. 04 94 43 67 41