Un gringo à Tijuana


Ce qui m’a poussée à aller voir Americano, le film de Mathieu Demy, c’est peut-être de savoir qu’une grande partie du film se passe au Mexique. Je suis toujours curieuse de voir le regard sur ce pays des gens venus d’ailleurs.

L’histoire (avec l’aide d’Allociné)

 Martin (Mathieu Demy), la trentaine, vit à Paris avec Claire (Chiara Mastroianni), mais leur relation est dans une impasse. Lorsqu’il perd sa mère, qui vivait à Venice Beach, en Californie, il doit retourner dans cette ville où il a passé son enfance pour s’occuper des formalités de succession. Arrivé à Los Angeles, il retrouve Linda (Geraldine Chaplin), une amie de la famille, qui le mène jusqu’à l’appartement de sa mère, dans un quartier qu’il a bien connu lorsqu’il vivait avec elle. Des images de son enfance refont alors surface, et le troublent. Incapable d’affronter cette épreuve et de remplir ses obligations, Martin fuit vers le Mexique, à la recherche de Lola (Salma Hayek), une jeune femme mexicaine qu’il a connue quand ils étaient enfants et qui a depuis occupé une place importante dans la vie de sa mère. Il la retrouve à Tijuana, à l’Americano, un club de strip-tease dans lequel elle danse tous les soirs… Mais pour faire son deuil, Martin va devoir revisiter son passé.

Salma Hayek, Carlos Bardem, Mathieu Demy à l'Americano

« J’avais envie de raconter la dérive d’un personnage dans une ville étrangère, j’avais pensé à Tanger…, commente le réalisateur, cité dans France-Soir (NDLR : qui existait encore en papier à la sortie du film Et puis s’est glissée l’histoire du deuil : un homme face à la mort de sa mère. Enfin j’ai pensé à Documenteur (NDLR : film d’Agnès Varda, 1981). C’est un film important pour moi parce qu’il se mélange à mes souvenirs d’enfance : comme un livre ouvert dans ma mémoire, avec un léger décalage de fiction. Depuis longtemps j’avais le sentiment que ce film avait pour moi quelque chose d’inachevé… (…) Quand Agnès a lu le scénario, elle m’a dit comme une boutade : « Alors, tu veux me tuer ? » Mais le projet lui a plu, et la société familiale Ciné-Tamaris a participé à la coproduction ».

Mathieu Demy a d’ailleurs inséré des fragments de Documenteur dans son film, au titre des souvenirs d’enfance de Martin, et la mère de Martin s’appelle Émilie, comme le personnage de Varda. Quant à son père, Jacques Demy, c’est bien sûr par le nom de Lola qu’il lui adresse un clin d’œil (« C’est moi, c’est Lola »). Mathieu Demy « ne renie pas son arbre généalogique mais en secoue les branches et en fait tomber de beaux fruits », dit Gérard Lefort dans Libération.

J’ai trouvé le personnage de Martin souvent agaçant dans son flottement existentiel et ses incohérences, mais progressivement, je l’ai trouvé de plus en plus attachant, surtout quand ça tourne mal pour lui. Pour moi, le titre du film renvoie à son statut dans la vie, jamais à sa place : gringo pour les Mexicains, frenchie pour les amerlos, remplacé dans le cœur de sa mère par un enfant de substitution. C’est un film sur le poids écrasant du passé – avec aussi le personnage de l’Allemand (André Wilms) qui passe sa vie à se noircir à la bière parce que son père était un ancien nazi.

Le lendemain soir, j’ai regardé sur Arte le 5e et dernier épisode (ayant raté les précédents) du documentaire Agnès de ci de là Varda, qui amenait la cinéaste notamment au Mexique, à l’occasion du festival du film de Guadalajara. C’est un régal de voir l’allégresse gourmande avec laquelle elle observe le marché aux puces, discute avec une vieille marchande de la meilleure recette du mole poblano, et rencontre le réalisateur mexicain Carlos Reygadas – il lui apprend qu’il joue comme milieu dans l’équipe de football de son petit village d’Ocotitlán, mais aussi qu’il a travaillé comme avocat au service diplomatique de la Commission européenne (d’où sans doute son français parfait). Chacun son Mexique…

images Allociné

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s