Trois ballets de Nacho Duato

A peine le pied posé sur le tarmac de l’aéroport Eleftherios Venizelos d’Athènes, je me suis retrouvée le soir même assister à un magnifique spectacle de danse contemporaine, dans la grande salle du tout nouveau Centre Culturel Onassis. Soirée comprenant trois ballets très divers de la Compañía Nacional de Danza espagnole dans la chorégraphie de Nacho Duato : Gnawa, O Domina Nostra et White Darkness. Etant assez ignorante en matière de danse, je ne connaissais pas le travail de Nacho Duato et j’ai vraiment été emballée par ce que j’ai vu et entendu.

Gnawa

Gnawa, comme son nom l’indique, suggère une exploration des rencontres entre l’Espagne et le Maroc à travers cette musique sacrée qui est devenue un élément clef de la world music. Dans une atmosphère rituelle, le ballet alterne solos, duos et séquences de groupe avec une forte connexion à la nature. Le second morceau, O Domina Nostra, sur une musique du compositeur polonais Henryk Górecki (Méditation sur Notre-Dame de Jasna Góra, la Vierge Noire du sanctuaire de Częstochowa), qui par moments rappelle Pergolese, est une évocation austère des rapports entre l’humain et le divin. Le dernier, White Darkness, traduit l’univers de la drogue et de l’addiction par les mouvements spasmodiques des danseurs. Les trois ballets révèlent une grande puissance et une superbe liberté dans la maîtrise du langage chorégraphique contemporain.

O Domina Nostra

White Darkness

Le danseur et chorégraphe espagnol Nacho Duato, né à Valence en 1957, a été formé dans plusieurs grandes écoles : le Ballet Rambert à Londres, l’école Mudra de Maurice Béjart à Bruxelles et l’Alvin Ailey American Dance Theater à New York. A 23 ans, il est engagé au Ballet Cullberg puis se fait remarquer par Jiri Kylian, du Nederlands Dans Theater. Nacho Duato danse pendant plusieurs années au NDT, compagnie pour laquelle il signera ses premières chorégraphies.

De 1990 à 2010 il est directeur artistique de la Compañía Nacional de Danza de Madrid pour laquelle il crée notamment Concierto Madrigal, Opus Piat, Empty, Mediterrania, Alone, Tabulae, Self. Depuis le début de 2011 il est le directeur artistique de la compagnie de danse du théâtre Mikhailovsky de St Petersbourg.

Le Centre Culturel Onassis (en grec Στέγη Γραμμάτων και Τεχνών, c’est-à-dire littéralement « Espace des Lettres et des Arts ») situé avenue Syggrou, celle qui descend d’Athènes vers le Pirée, a ouvert en décembre dernier. Entièrement financé par la Fondation Onassis, il n’a pas coûté un sou au pauvre Etat grec… Sa conception est due au bureau français d’architectes Architecture Studio.

La grande salle du Centre Culturel Onassis

On peut voir sur le site Videodansemotion des vidéos de Gnawa et White Darkness.

Images : ballets, SGT © Fernando Marcos
– photo de Nacho Duato, Theatre Mikhailovsky
– SGT, Architecture Studio

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s