Un rêve qui ne rêve pas

D’où vient que l’on « accroche » ou pas à un film ou une pièce de théâtre ? Pas toujours facile d’avoir la réponse. Ainsi la pièce de Jon Fosse Rêve d’automne, vue mercredi 12 au théâtre de la Ville, avait tout pour me plaire. J’avais été intéressée par le programme Les visages et les corps organisé au musée du Louvre avec Patrice Chéreau, programme au cours duquel cette pièce avait été représentée ; aussi quand j’ai appris qu’elle était reprise au théâtre de la Ville, j’ai eu envie de la voir. Les acteurs aussi m’attiraient, Valeria Bruni-Tedeschi, Pascal Greggory, Bulle Ogier. Je ne connaissais pas l’auteur (norvégien) de la pièce, mais je me suis dit que ce serait une découverte à faire.

Valeria Bruni-Tedeschi et Pascal Greggory - Image Theatre de la Ville

Ennui. Je me suis ennuyée (pour rester polie). Pourtant Jon Fosse, et Chéreau avec lui, posent les bonnes questions. « Les hommes vivent longtemps encore quand tout semble mort en eux, c’est sans doute ce qu’on appelle la vie de tous les jours », dit le metteur en scène. J’ai été agacée par des postures, des gestes si peu naturels qu’on se demande interminablement pourquoi ils sont accomplis ; par la voix à la fois criarde et enrouée de VBT ; par un dialogue répétitif à l’excès (pourquoi ce qui produit tant d’effet chez Thomas Bernhard par exemple n’y parvient pas ici ?)

En fin de compte, ce que j’ai le plus apprécié, c’est le décor (dû à Richard Peduzzi), le coin (en diagonale) d’un grand hall peint en rouge sombre, ouvrant sur d’autres salles où l’on devine des tableaux. Le décor recrée le lieu où la pièce a été d’abord donnée, et non celui où elle est censée se passer (un cimetière). Cela ne pose pas problème.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Un rêve qui ne rêve pas »

  1. Bonsoir, je me réjouissais d’aller voir cette pièce (étant une fan des mise en scène de Chéreau depuis longtemps) mais là, quelle déception, quel ennui. J’étais au premier rang dans des fauteuils peu confortables. J’ai trouvé le spectacle interminable. Je me suis demandé ce que venait faire la pauvre Michèle Marquais dans cette galère. Pascal Greggory ne s’améliore pas. Seule Bulle Ogier m’a réveillée de ma torpeur inconfortable. Bonne soirée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s