Petite visite au Grand Blanc

Bien en phase avec la météo, je suis allée voir une exposition de photos anciennes sur les expéditions antarctiques du début du 20e siècle.

Je ne sais pas trop à quoi tient, chez moi, ce goût des régions polaires qui m’a fait réunir sur ce sujet une série de livres, récits d’exploration ou autres, dont certains remontent à cette période ou à la fin du 19e siècle. Je m’intéresse beaucoup aussi aux récits (du réel ou de fiction, comme l’extraordinaire Les Effrois de la glace et des ténèbres de Christoph Ransmayr) des explorateurs dont les navires se sont trouvés pris dans les glaces – et certains bien sûr n’en sont pas revenus. C’est quelque chose qui a à voir avec l’extrême, avec ce qui est humain, tout en étant éloigné autant qu’il est possible, par la géographie comme par le mode de vie, de la vieille Europe et de ses fantômes habituels.

J’aime aussi les ours. Le nom « Antarctique » vient du grec ἀνταρκτικός (antarktikós), qui signifie « opposé à l’Arctique ». Le nom Arctique vient du grec ancien ἄρκτος (árktos) qui signifie ours, en référence à l’ours polaire, dont la présence dans cette région était déjà connue des géographes de la Grèce antique. Mais on ne trouve d’ours polaires que sur la « Terre des Ours », l’Arctique, et pas en Antarctique.

Bien que des mythes et des spéculations concernant une Terra Australis (terre australe, c’est-à-dire de l’hémisphère Sud) remontent à l’Antiquité, le continent antarctique ne sera aperçu pour la première fois qu’en 1820 par l’expédition russe de Mikhaïl Lazarev et Fabian Gottlieb von Bellingshausen. Cependant le continent suscita peu d’intérêt jusqu’à la fin du 19e siècle, principalement en raison de son environnement hostile, de son manque supposé de ressources naturelles et de son isolement géographique. (Ma science vient de la Wikipedia).

Franck Hurley (1885 - 1962) : L'Endurance dans la nuit antarctique, 27 août 1915 Tirage charbon d'époque viré au bleu, 393 x 490 mm. Expédition impériale trans-antarctique du Commandant Shackleton (Image de l'Atelier d'Artistes)

L’expo intitulée Le Grand Blanc, à la galerie L’Atelier d’Artistes, rue de Seine, présente un rare ensemble d’épreuves originales réalisées notamment par Herbert George Ponting et Franck Hurley, les deux premiers photographes de métier à avoir voyagé en Antarctique, avec, respectivement, Robert Falcon Scott (expédition du Terra Nova en 1910-1911) et Ernest Henry Shackleton (expédition de l’Endurance en 1914-1915).


On y voit des images de la faune locale, des instantanés de la vie quotidienne du campement et des portraits des héroïques explorateurs. Et puis ces images fantômatiques des navires prises de nuit au milieu des glaces…

Publicités

Une réflexion au sujet de « Petite visite au Grand Blanc »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s