Éloge de la liste

« L’art de la liste est un art vieux. Il passe même pour être vétuste.Mais supposons […] que la première forme poétique, aux origines fabuleuses de la poésie, ait été la liste. L’art de la liste apparaîtra comme vénérable », écrivait Jacques Roubaud dans un opuscule intitulé L’art de la liste (Paris-Tübingen, 1998).

On peut tout faire avec des listes, les meilleures et les pires des choses (listes noires…) Et ils sont nombreux – on pourrait en faire une longue liste – ceux qui ont chanté les louanges de la liste, y compris, il n’y a pas si longtemps (automne 2009), Umberto Eco qui publiait son Vertige de la liste.

« Il y a des listes pratiques et finies, comme celles qui recensent les livres d’une bibliothèque (NDLR : affirmation pouvant être mise en question…) ; et il y a celles qui suggèrent l’incommensurable et nous font ressentir le vertige de l’infini. Cet ouvrage montre que, depuis toujours, la littérature fourmille de listes, d’Hésiode à Joyce, d’Ezéchiel à Gadda. Il s’agit souvent d’énumérations égrenées pour le goût de l’inventaire, la mélodie du dénombrement ou le plaisir vertigineux de réunir des éléments sans relation spécifique, comme dans les énumérations dites chaotiques. Mais ce volume ne nous propose pas seulement de découvrir une forme littéraire rarement analysée ; il nous montre aussi combien les arts figuratifs savent suggérer des énumérations infinies, même lorsque la représentation semble contrainte par l’encadrement d’un tableau. Le lecteur trouvera dans ces pages de quoi s’étourdir en éprouvant le vertige de la liste. » Extrait de la présentation de l’éditeur (Flammarion)

Je ne vais pas vous faire la liste de tout ce qu’on peut dire ou faire avec une liste. Plutôt vous inviter à visiter le site d’Echolalie où il s’en trouve des milliers et où s’exerce à merveille le potentiel ludique du listage (je ne dirai pas listing !)

Rouleau d'imposition des taxes payées par les villes mexicaines à Mexico-Tenochtitlan (vers 1522-1530)

source images :

couverture Eco : Amazon

rouleau d’imposition : Bibliothèque numérique mondiale

légende

Rouleau d’imposition des taxes payées par les villes mexicaines à Mexico-Tenochtitlan (vers 1522-1530) (INAH)

Publicités

Une réflexion au sujet de « Éloge de la liste »

  1. Ping : Tweets that mention Éloge de la liste « Sédiments -- Topsy.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s