Le passage d’Hermès

C’était dans un faubourg de Syros, en descendant des hauteurs d’Ano Syros pour retourner vers la ville portuaire d’Ermoupoli. Le temps était incertain, les nuages menaçants. Au fronton de ce bâtiment délabré, désaffecté, l’inscription s’étalait, déjà dangereusement attaquée par la rouille et l’érosion : ΕΡΜΗΣ, c’est-à-dire HERMÈS. J’ignore si c’était autrefois une salle de cinéma, de spectacle ou tout autre lieu qui aurait pu être placé sous le signe du dieu du commerce et des voyageurs. (Il est vrai que toute la ville se situe dans son brillant sillage : Ermoupoli signifie « la ville d’Hermès »). Aucun autochtone n’étant apparu pour lui poser la question, le mystère demeure entier.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s