Le Roi Arthur ou la persistance d’une légende

J’ai attendu les tout derniers jours pour aller voir à la Bibliothèque nationale de France (site de Tolbiac) l’exposition consacrée à la légende du Roi Arthur. C’est une de ces manifestations que la BnF sait à merveille construire : se voulant « à la fois érudite et accessible à tous », didactique et ludique. Il faut dire que la matière (dans tous les sens du terme) s’y prêtait.

Portrait du roi Arthur dans Le Triomphe des Neuf Preux - Cy commence l'histoire du noble roy Artus de Bretaigne - Abbeville, Pierre Gérard, 1487 (doc. BNF)

Le Roi Arthur constitue le pivot central de l’ensemble de textes que l’on désigne dans la « matière de Bretagne » sous le nom de « cycle arthurien » et qui a connu au Moyen Age un développement considérable, du début du 9e siècle à la fin du 15e (grosso modo – les spécialistes peuvent contester). Est-ce un personnage historique ? Il apparaît nommément pour la première fois vers 830 sous la plume du chroniqueur Nennius dans son Historia Brittonum, comme un chef de guerre breton (au sens de l’époque, c’est-à-dire de la Bretagne insulaire) ayant vécu de la fin du 5e au début du 6e siècle et ayant remporté de nombreuses victoires sur les Saxons. A la même époque, un héros appelé Arthur apparaît aussi dans des légendes galloises.  Sans vouloir trancher, je crois que la figure d’Arthur a pu concentrer, de manière syncrétique, les caractéristiques de plusieurs personnages réels ou fictifs incarnant la résistance bretonne contre l’envahisseur saxon qui finira par l’emporter.

 

Merlin commentant une éclipse de lune (détail) - Dans un Lapidaire, compilation de textes d'astronomie, d'après Alphonse le Sage (1221-1284) - Manuscrit copié en Angleterre vers 1400 (doc. BNF)

D’autres s’emparent ensuite du récit, Chrétien de Troyes, Geoffroy de Monmouth, Wace, Robert de Boron… L’histoire s’étend, se ramifie, se connecte avec d’autres mythes, ceux de la Table Ronde, de la quête du Graal ; elle s’enrichit des aventures de multiples héros, les chevaliers Lancelot, Gauvain, Galahad, Tristan, Perceval, et d’un personnage qui m’est cher, l’enchanteur Merlin. Histoires complexes, nombreux rebondissements, interventions inopinées du surnaturel ; un des mérites de l’expo de la BnF est de rendre clair (enfin, presque…) l’entrelacs de ces thèmes et de leurs récurrences, avec une chronologie, une généalogie, des cartes géographiques. Elle s’appuie essentiellement sur un ensemble fascinant de manuscrits, tous plus beaux les uns que les autres avec leurs enluminures, qui montrent notamment la diffusion du mythe, des deux côtés de la Manche mais aussi en Allemagne, en Italie, en Espagne. Des miniatures superbes, par exemple, se trouvent dans les deux volumes de l’Estoire du saint Graal et de Merlin, réalisés vers 1480 pour Jean-Louis de Savoie, évêque de Genève.

 

L’histoire d’Arthur connaît ensuite une sorte d’éclipse, de la Renaissance au premier Empire, avant de renaître avec le romantisme et son goût appuyé pour le Moyen Age ; suivront les opéras de Wagner et, au 20e siècle, les adaptations au cinéma, dans la BD et dans les jeux vidéo. (Je suis fan, entre autres, de la série Kaamelott.) Au fond, il n’est pas étonnant que chacun y trouve son miel, car il y a de tout dans la légende d’Arthur, de l’épopée et du roman d’amour, de l’aventure chevaleresque et du conte fantastique, de la saga familiale et de la quête initiatique – une source infinie de rêve.

Lancelot : Lancelot-Graal (Lancelot, Queste, Mort Artu) Prouesse suprême de Lancelot et marges facétieuses - Tournai, achevé le 14 mars 1345 (doc. BNF)

L’exposition s’achevait le 24 janvier ; j’espère que la BnF va toutefois laisser en ligne quelque temps encore sur son site les éléments d’information abondants et les magnifiques illustrations qui s’y trouvent.

Publicités

4 réflexions au sujet de « Le Roi Arthur ou la persistance d’une légende »

  1. Ping : Le roi Arthur, encore lui ! « Sédiments

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s