Pangée, ô graphie !

Le terme de Pangée, tiré du grec ancien πάν, pan- (« tout ») et γη gê (« la terre »), a été créé par le géographe et astronome allemand Alfred Wegener, principalement connu pour sa théorie de la dérive des continents, au début du 20e siècle. (Cette hypothèse, généralement très mal accueillie lors de sa publication, mettra une cinquantaine d’années à s’imposer et sera à la base d’une nouvelle théorie, celle de la tectonique des plaques.) Dans son ouvrage intitulé La Genèse des continents et des océans et publié en 1912, Wegener décrit la Pangée comme rassemblant la quasi-totalité des terres émergées, en un supercontinent qui a existé de la fin du Carbonifère (de – 360 à – 300 millions d’années) au début du Jurassique (de – 200 à – 145 millions d’années). Elle était entourée d’un vaste océan global appelé, très logiquement, Panthalassa.

Carte de la Pangée - doc. Wikipedia

Carte de la Pangée - doc. Wikipedia

La Pangée commence à se fracturer à la fin du Trias (- 250 millions d’années) avec un rift (fossé d’effondrement) qui ouvre l’océan Atlantique nord et sépare la partie Nord de la partie Sud pour former deux nouveaux supercontinents : le Gondwana (Amérique du Sud, Afrique, Antarctique, Australie et Asie du Sud-Est) et la Laurasia (Eurasie et Amérique du Nord).

Mais la Pangée n’était pas la première forme connue de supercontinent terrestre. Avant, il y avait déjà eu Rodinia (du mot russe родина, ou « terre mère »), un supercontinent qui s’est formé il y a environ 1 100 millions d’années et contenait la plupart ou toutes les masses continentales de cette époque avant de se fragmenter en huit morceaux. Ensuite ce fut Pannotia, un antique supercontinent qui aurait existé il y a 650 millions d’années, au début du Cambrien et dont les terres émergées (Laurentia, Baltica, Sibéria et la grosse masse du Gondwana) seraient les fragments.

Enfin, quand on regarde dans l’autre sens, vers le futur de l’avenir, on voit qu’on a donné le nom de Pangée ultime à un supercontinent qui devrait (pourrait ?) apparaître dans quelques 250 millions d’années par le rapprochement de l’Afrique, de l’Eurasie et des Amériques.

La dernière photo connue de Alfred Wegener (avec Rasmus Villumsen), prise pendant sa dernière expédition au Groenland, le 1e November 1930 (jour du 50e anniversaire de Wegener) au départ de la  station "Eismitte" (copyright Alfred-Wegener Institute for Polar and Marine Research).

La dernière photo connue de Alfred Wegener (avec Rasmus Villumsen), prise pendant sa dernière expédition au Groenland, le 1e November 1930 (jour du 50e anniversaire de Wegener) au départ de la station "Eismitte" (copyright Alfred-Wegener Institute for Polar and Marine Research).

Cette note est un joyeux gloubi-boulga de plusieurs articles de la Wikipedia, que j’ai passés à la moulinette virtuelle. Par moments, par accès pour ainsi dire, je suis fascinée par cette histoire de Pangée. Si j’ai bien compris et si cela fait sens, la Pangée était en fait une grande île… puisque entourée de tous côtés par la mer. A l’origine, il y avait pour moi une interrogation récurrente sur l’histoire du peuplement humain de la Terre. Je me posais des questions naïves comme celle de savoir comment les humains se déplaçaient d’un continent à un autre avant l’invention des bateaux (censée remonter au Néolithique seulement)… J’avais même envie d’écrire un roman qui se passerait à l’époque de la Pangée ; toute la difficulté aurait été de ne pas le dire clairement et de le laisser deviner progressivement. Jusqu’à maintenant du moins, je n’ai pas donné suite.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s