Se souvenir de la Chartreuse de la Verne

Voici un endroit dont je me souviendrai toujours, pour sa beauté et sa sérénité : la Chartreuse de La Verne. Ce monastère situé dans le Var, au cœur du massif des Maures, est relativement difficile d’approche. Ce n’est qu’après une longue mais magnifique route, à travers la forêt, venant de Collobrières ou de Cogolin, qu’on accède à la seule voie carrossable pour y parvenir.

La Verne019bis

Comme souvent dans des lieux de ce genre, l’origine du nom est discutée ; toutefois l’explication la plus souvent retenue est celle du mot provençal « verno » désignant un arbre de type aulne qui pousse en abondance aux alentours du monastère. Paysage sauvage et austère s’étendant à perte de vue…

Portail principal

Portail principal

Celui-ci a été fondé à la fin du 12e siècle lorsque Pierre Isnard, évêque de Toulon, et Paul d’Anduze, évêque de Fréjus, offrirent aux moines de la chartreuse varoise Notre-Dame de Montrieux les terres de la Verne, site qui avait déjà été occupé par un groupe d’anachorètes. Le monastère a fonctionné pendant six siècles sous la règle de saint Bruno, puis après la Révolution Française, les bâtiments furent mis en vente.

La Verne021bis

C’est seulement en 1921 que la chartreuse est classée aux Monuments Historiques. Et il faudra attendre 1959 et la vente aux Eaux et Forêts pour qu’un gardien s’intalle sur le site et mette fin aux vols et pillages qui se poursuivaient. L’Association des Amis de la Verne prend le relais en 1968, en gérant la restauration et l’entretien des lieux, et en redonnant une vie religieuse par l’installation en 1983 de la famille monastique de Bethléem (ordre religieux qui se réclame, comme les Chartreux, de saint Bruno).

La Verne024bis

Je suis allée deux fois à la Verne à quinze ans de distance, la première à la fin des années 80, la seconde en 2003, alors que les travaux de restauration étaient encore en cours. On visite l’église et les cloîtres, mais aussi les espaces de vie monastique comme le réfectoire et la salle capitulaire, ainsi que la grange, la boulangerie, l’huilerie et le cellier.

—-

(photos de l’auteur, prises en 2003)

Publicités

3 réflexions au sujet de « Se souvenir de la Chartreuse de la Verne »

  1. S’il vous arrive de repasser dans les Maures, ne manquez pas la chapelle Notre Dame des Anges, 10km au nord de Collobrières. Sur l’un des sommets du massif, elle est un lieu de pèlerinage très ancien.
    A l’intérieur, les murs sont recouverts d’ex-voto, la collection commençant avant la révolution française ; sur cette période, autour de 1800, ce sont de petits tableaux, le plus souvent naïfs.

    Toute la contrée est inoubliable.

    • Merci Pilou ! J’en prends bonne note. Je ne crois pas avoir l’occasion prochainement, mais un jour j’espère… J’étais il y a quelques mois à la Garde-Freinet et c’est en effet une contrée superbe.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s