Sales bêtes !

Vu au Musée de La Poste, le tout dernier jour de son ouverture, l’exposition « Le Bestiaire d’André Masson », qui réunissait plus de 150 oeuvres : huiles, aquarelles, livres illustrés, dessins et gravures, dont un cabinet dédié à son bestiaire érotique. Le concept de « bestiaire » est un peu facile : il n’y a qu’à réunir tout ce qu’un artiste a produit mettant en scène des animaux, et hop ! Mais cela n’enlève rien à l’intérêt de cette expo, bien présentée, malgré la relative exigüité du lieu, et accompagnée d’un petit film de Jean Grémillon, « André Masson et les quatre éléments ».

 

Extrait de la présentation : « André Masson, obsédé par les éléments, est un observateur attentif de la nature et de tout ce qui la peuple : insectes, animaux terrestres, animaux marins, forêts, champs de blés…Rien n’échappe à son œil aiguisé et à son imagination féconde. Dès sa courte période cubisante, la thématique du bestiaire est déjà présente dans son oeuvre, dont un tableau en porte le titre éponyme. (…) Mi-animaux, mi-humains, mi-dieux, mi-végétaux, [ces créatures] s’accouplent et se déchirent, se poursuivent ou s’affrontent en des combats meurtriers dans un environnement où la pierre, la plante, la bête sont en état de métamorphose permanente. Le bestiaire d’André Masson est donc un bestiaire insolite, ‘au tracé rapide, énergique, sans remords’, qui se manifeste aussi bien dans ses somptueuses interprétations de la tauromachie que dans ses tableaux se référant à la mythologie. (NDLR : Masson dit lui-même : « Il est vrai que les hommes, dans leurs moments de déficience – ce qui représente à peu près toute leur vie – ne peuvent être sauvés que par les mythes. ») Masson est en effet hanté par les mythes, notamment celui du Minotaure, mi-homme mi-bête, et tout ce qui s’y attache – Pasiphaé, Dédale et le labyrinthe. Ils lui permettent d’exprimer son sentiment du tragique, ses angoisses, ses révoltes et témoignent du caractère sensuel de l’artiste, de la brutalité du monde et de sa folie ».

André Masson : Tragédie sous-marine  (1928), mine de plomb sur papier. 24,8 x 47 cm. Collection particulière © photo Jean Bernard (source : L’Agora des Arts)

André Masson : Tragédie sous-marine (1928), mine de plomb sur papier. 24,8 x 47 cm. Collection particulière © photo Jean Bernard (source : L’Agora des Arts)

Pourquoi ainsi Masson a-t-il représenté plusieurs fois les « Chevaux de Diomède » ? Diomède était ce roi de Thrace qui nourrissait ses chevaux de chair humaine ; la capture des chevaux (ou juments) de Diomède est l’un des « travaux » d’Héraklès. Comme souvent dans le mythe, on n’échappe pas à la question de la transgression. Et la transgression amène sans son cortège le châtiment : voici Actéon dévoré par ses chiens, pour avoir offensé Artémis.

 

Les animaux de Masson ne sont pas aimables, et s’ils peuvent parfois donner à sourire, c’est plutôt un rictus qu’ils vont susciter. Ils sont décharnés, écartelés, échevelés (si l’on peut dire), agressifs. Voyez cette « Femme attaquée par les oiseaux », un tableau à l’huile de 1943 (la date a son importance, car le film de Hitchcock ne date que de 1963, et même le livre de Daphné du Maurier, dont il est tiré, de 1952…) Un autre tableau étonnant s’intitule « Fantôme d’un âne devant Avila » : le squelette de l’âne, au premier plan, une longue traîne fixée aux épaules, se détache devant une ville étagée sur un promontoire qui rappelle la Tolède du Greco.

 

Globalement, beaucoup de poissons, d’oiseaux, d’insectes ; peu d’animaux « nobles » (à part l’omniprésent taureau) ; je ne me souviens pas y avoir vu aucun lion, ni éléphant ; mais un bestiaire, c’est subjectif, ce n’est pas un jardin zoologique.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Sales bêtes ! »

  1. Ping : Aragon face aux arts de son temps « Sédiments

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s