Le goût de la tomate

On n’a jamais vu une tomate filmée de cette manière, en (très) gros plan. Rouge absolu. Cette tomate est une star. Filmée par Pedro Almodóvar. Non, bien sûr, la star c’est Penelope Cruz, filmée par Pedro Almodóvar, trois ans après le très beau Volver.

almodovar-19085844_w434_h_q80

Deux mots sur l’histoire, si vous n’avez pas vu le film. Elle est centrée sur le personnage de Mateo Blanco, scénariste et réalisateur, quinquagénaire et désabusé. Quatorze ans auparavant, il a eu un violent accident de voiture, dans lequel il a perdu la vue et où est morte Lena, la femme de sa vie.

Mateo a un autre nom : Harry Caine, pseudonyme ludique (qui pour moi rappelle l’univers de James Hadley Chase…) sous lequel il signe ses travaux littéraires, ses récits et scénarios. C’est le seul nom sous lequel il se présente depuis l’accident. Dans la mesure où il ne peut plus diriger de films, il préfère survivre avec l’idée que Mateo Blanco est mort avec Lena, la femme qu’il aimait.

Désormais, Harry Caine vit grâce aux scénarios qu’il écrit et à l’aide de son ancienne et fidèle directrice de production, Judit García, et du fils de celle-ci, Diego, qui lui tient fréquemment compagnie. Devenu aveugle, Harry a développé tous ses autres sens pour jouir de la vie, sur fond d’ironie et dans une amnésie qu’il a volontairement choisie ou, plus exactement, qu’il s’est imposée. Mais les circonstances vont l’amener à revenir en arrière et à découvrir qu’il ne savait pas tout de ce qui s’est passé… (Résumé avec l’aide d’Allociné)

*   *   *

C’est une histoire d’amour fou ; c’est une histoire de création, de rapport de l’artiste à son œuvre ; c’est une histoire de paternité ; c’est une histoire de jalousie(s) et de trahison(s). C’est un mélo avec des révélations et des renversements de perspective. C’est une histoire à tiroirs dont Almodóvar, grand raconteur d’histoires, joue avec une grande maestria.

Penelope Cruz en Audrey Hepburn - on s'y croirait...

Penelope Cruz en Audrey Hepburn - on s'y croirait...

Tous les personnages sont intéressants (j’avais déjà remarqué dans Volver combien Almodóvar sait réussir les personnages secondaires), tous sont sympathiques, ou plutôt touchants, oui touchants, même le vieil amant richissime de Lena.

Lena (P. Cruz) et Mateo/Harry (L. Homar)

Lena (P. Cruz) et Mateo/Harry (L. Homar)

Excellente interprétation, Penelope Cruz est de plus en plus belle (plus elle se fait des yeux charbonneux, plus je la trouve belle), Lluis Homar (qui ressemble je trouve à Eddie Constantine…) et dans le rôle de Diego le très mignon Tamar Novas.

Last but not least, une partie du film se passe dans l’île de Lanzarote, aux Canaries, où se réfugient les amants maudits, ce qui nous permet d’admirer les superbes sculptures de Cesar Manrique.

*   *   *

Images Allociné

Images panoramiques époustouflantes de Lanzarote ici

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s